Livraison de Paniers Essentiels et Circuit Court à Belle-Eglise et ses Hameaux

Dans le contexte actuel, se déplacer, faire des courses au supermarché peut-être plus difficile qu’habituellement. Certains de nos voisins sont peut-être plus isolés qu’avant.

Voici une proposition de service solidaire proposant des paniers de produits essentiels sourcé auprès des acteurs de nos économies locales (panier de légumes,fruit,féculent/légumineuse en vrac, produit d’hygiène et d’entretien en vrac) proposé par une de nos adhérentes.

Le coronavirus transformera-t-il le monde ?

Prenez soin de vous et des autres.

Au delà des dizaines de milliers de terribles décès et des souffrances du monde et surtout des plus fragiles, peut-être pourrions nous envisager une forme d’espoir ?

Dans un contexte inattendu le scénario de stratégie politique où l’économie dominait est désormais caduque !

Alors peut-être pouvons nous désormais espérer en des mutations positives pour construire des sociétés plus humaines et en harmonie avec l’ensemble de la biodiversité !

Seul le choc avec le réel peut réveiller d’un sommeil dogmatique.

Un entretien avec Alain Supiot, professeur au collège de France. Le 21 mars 2020

La pandémie de coronavirus jette une lumière crue sur la fragilité du système de santé et des soignants après des décennies de coupes budgétaires. Ironie de l’histoire, Emmanuel Macron renie sa
propre politique et croyances affichées dans le marché, dans son discours du 12 mars.

Quelle est votre analyse ?

Pour ma part, je ne parlerais pas de reniement, mais
plutôt de choc de réalité. C’est la foi en un monde gérable comme une
entreprise qui se cogne aujourd’hui brutalement à la réalité de risques incalculables. Ce choc de réalité n’est pas le premier. Déjà en 2008, la croyance en la toute puissance des calculs de risques s’était heurtée à la réalité des opérations financières, qui reposent toujours en dernière instance sur la confiance accordée à des personnes singulières. On ne renverse pas
impunément l’ordre institutionnel, qui place le plan des calculs d’utilité sous
l’égide d’une instance en charge de la part d’incalculable de la vie humaine.

Report de notre Assemblée Générale en raison des conditions sanitaires.

Nous vous proposons de vous associer à une réflexion qui permettra de définir, ensemble et démocratiquement, les orientations de l’AAVE pour l’année à venir.

Ces orientations aideront à mieux cerner nos moyens d’actions: en reconduire certains, en inventer d’autres! Les orientations s’inscrivent évidemment dans le cadre des statuts de l’AAVE.

Ce moment pourra être aussi une incitation à rejoindre le Conseil d’administration.

 

Nos actions juridiques

L’AAVE (association loi 1901) existe depuis plus de 20 ans. Elle œuvre pour la préservation de la nature et le respect de l’Environnement sur l’aire de la Vallée de l’Esches. Elle agit sur les communes du bassin versant de la rivière: Persan, Chambly, Belle Eglise, Bornel, Fosseuse, Esches, Méru, Lormaison, Amblainville, Anserville, Puiseux… Elle milite aussi, depuis ses origines, pour la création ou la préservation d’un sentier le long de la rivière. Des municipalités ont souscrit à cette action.

Quelques actions récentes :

  • 15/04/2018 . Marche contre l’urbanisation du Plan d’Eau du Mesnil-Saint-Martin et organisation d’une pétition (+de1000 signatures).
  • 14/04/2018. Marche contre les exhaussements de terrain sans permis d’aménager sur 3,5 ha de Zone Humide (Marais de Chambly).
  • 12/12/2018. Participation au Colloque “Naturalité” de Senlis.
  • 09/12/2018. Ramassage des déchets le long de l’Esches.
  • 16/03/2019. Rassemblement pour le Climat à Chambly.
  • 07/2019. Le Conseil d’État, saisi en 01/2019, donnera raison à l’AAVE, reconnaissant que les travaux avaient été entamés illégalement !
  • 12/10/2019. Conférence-débat à Bornel. Élus et Citoyens invités ont échangé sur les enjeux environnementaux en vue des élections municipales.
Nos actions en cours et à venir :
  • Protéger 41 ha de Terres agricoles et espaces naturels menacés par un projet d’entrepôt entre Chambly et Belle-Eglise ;
  • empêcher l’accroissement de la pollution par l’arrivée de 600 poids lourds / jour dans notre environnement.
  • Veiller à la protection du Plan d’eau du Mesnil-Saint-Martin menacé par un projet hôtelier.
  • Demander aux élus actuels ou futurs… 1. de réduire les émissions de CO2 – isoler les bâtiments publics (école, gymnase…) – développer les pistes cyclables, le transport collectif vers les gares… 2. de protéger et développer l’agriculture de proximité ; 3. de favoriser l’alimentation biologique et de proximité dans les restaurants-scolaires ; 4. de protéger la ressource en eau potable des pesticides.