Tous nos meilleurs vœux pour 2023 et infos sur le projet de ZAE logistique du Thelle

Nous vous adressons à tous nos meilleurs vœux pour 2023, année déterminante pour la réorientation de toutes les activités humaines vers la protection du Climat et de la Biodiversité.

La presse nous a informés que le CODDERST avait prononcé un « avis défavorable » à l’unanimité, sur la réalisation du projet de ZAE Logistique du Thelle. Le Codderst ou Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques est une commission administrative consultative, traitant des questions d’environnement et de risques sanitaires et technologiques. Les services de l’État y sont majoritairement représentés.

Aujourd’hui, après la formulation par ses services d’un avis défavorable, la préfecture peut difficilement délivrer une autorisation environnementale pour ce projet. Il faudrait des modifications substantielles.

Cet avis défavorable du Codderst constitue une première victoire pour tous ceux qui s’opposent au projet.

Mme la Maire de Belle-Eglise a tout de même signé les permis de construire pour la ZAE. De plus, elle avait précédemment voté avec son conseil municipal un « avis défavorable » au projet. Elle n’a toujours pas expliqué à la population son soudain revirement.

M. le Maire de Chambly soutient le projet, depuis toujours, sans avoir jamais consulté son conseil municipal. Il a signé les permis de la ZAE et s’active auprès des autorités dans l’espoir de la réaliser.

Mais, rassurez-vous, sans une autorisation environnementale délivrée par la préfecture, la ZAE ne peut pas être mise en œuvre. La signature des permis de construire n’est donc qu’un moyen de quelques élus locaux pour mettre la pression sur la préfecture.

Nous l’avons fait savoir plusieurs fois publiquement et donc la préfecture ne l’ignore pas : des documents légaux indispensables manquent pour délivrer cette autorisation environnementale pour les 41 ha de la ZAE du Thelle.

La presse nous informe aussi que Mme la Préfète a été démise de ses fonctions.

L’arrivée du prochain Préfet ne changera rien à ce dossier dont toute la procédure doit être reprise.

Si, malgré tout, le prochain Préfet forçait la procédure en signant une autorisation environnementale, alors il exposerait le projet à une grave instabilité juridique. Dans ce cas, il est probable que l’aménageur n’osera pas commencer des travaux coûteux, car nous demanderons aux tribunaux la restauration des terrains dans leur état initial.

Nous faisons le vœu pour 2023, que notre première victoire contre la réalisation la ZAE Logistique du Thelle soit décisive, que ce projet d’aménagement, catastrophique pour l’environnement, soit définitivement abandonné par la société qui porte du projet, par les élus locaux et par la préfecture.